Cours de musique
dans les académies belges
pour les jeunes réfugiés !

QUI SOMMES-NOUS ET QUE FAISONS-NOUS ?

 

Début 2017, le Klarafestival s’est associé à SOS Villages d’Enfants, Fedasil, Rode Kruis, la Croix-Rouge, Minor-Ndako, Music Fund et l’UNHCR afin de faciliter l’accès à l’enseignement musical aux jeunes arrivants en Belgique.

 

À l’heure actuelle, quelques milliers de jeunes réfugiés se trouvent en Belgique. Ils séjournent dans différents centres d’accueil ou sont hébergés via des initiatives locales et/ou privées. Outre l’aide matérielle – comme le logement, les repas, installations sanitaires et vêtements – les centres d’accueil assurent l’accompagnement nécessaire pour permettre à ces jeunes d’aller à l’école. Concernant les loisirs extra-scolaires cependant, les jeunes réfugiés dépendent des activités organisées ou non par le centre d’accueil. The Sound of Home a pour vocation d’apporter un changement structurel à cette situation.

Mu par la conviction que l’art et la culture constituent tant un droit qu’un besoin fondamental d’appartenance, le Klarafestival a décidé de mettre sur pied « The Sound of Home ». Via ce programme d’octroi de bourses, une centaine de jeunes réfugiés en Belgique ont la possibilité de suivre des cours de musique et ce, dans une académie de musique située à proximité de l’endroit où ils sont hébergés. The Sound of Home prend en charge leurs frais d’inscription, la location de leur instrument et le matériel pédagogique.

Une organisation d’activités extra-scolaires appropriées en-dehors du centre d’accueil favorise l’intégration et l’inclusion des jeunes nouveaux-arrivants. Dès le début, The Sound of Home concentre ses efforts sur le contact personnel afin de répondre le mieux possible aux besoins individuels. Les différents centres d’accueil et écoles de musique portent leur projet avec leur propre expertise. À ce niveau, la collaboration intersectorielle fournit des connaissances et génère des expériences précieuses.

Objectifs

 

  • LES ENFANTS AVANT TOUT. Un très grand nombre de jeunes réfugiés manque de sécurité, de chaleur, d’un foyer… Ce projet se concentre exclusivement sur les enfants et les adolescents. Son but principal est d’adoucir quelque peu le sort de ces enfants fuyant la guerre.
  • INTÉGRATION. Ces enfants atterrissent dans les centres d’accueil via différents circuits comme la Croix-Rouge, Fedasil ou les CPAS communaux. Ils doivent se reconstruire une nouvelle vie. C’est pourquoi nous offrons aux jeunes réfugiés l’opportunité de se faire de nouveaux amis dans le cadre d’une école de musique, à l’extérieur du centre où ils séjournent.
  • PARTICIPATION CULTURELLE. Les jeunes réfugiés doivent à ce point assurer leur survie que l’art et la culture font à peine partie de leur vie. L’art permet pourtant, non seulement de rassembler les personnes, mais il a également un pouvoir thérapeutique.